[Aller au menu]

Un acteur essentiel : le GIP littoral aquitain

  • Environnement
Le 29 novembre 2018

Moins urbanisée que les autres façades du littoral français, la côte aquitaine est un milieu naturel riche mais fragile, encore préservé grâce à une politique publique portée par une mission interministérielle, la MIACA, créée en 1967, qui a permis l’aménagement et le développement équilibré du littoral durant près d’une trentaine d’années. C’est aussi un espace de vie et d’activité pour plus de 500 000 habitants, très attractif, où la population croît au rythme de 1,4 % par an et qui accueille plus de 2 millions de touristes chaque été. Les défis sont ainsi très importants à la croisée des enjeux environnementaux, économiques, touristiques et sociaux. Au tournant des années 2000, dans un contexte qui avait évolué, le Conseil régional d’Aquitaine a souhaité relancer une politique ambitieuse et concertée, avec l’Etat et l’ensemble des acteurs du littoral aquitain. C’est ainsi qu’est né en 2006 le Groupement d’Intérêt Public (GIP) Littoral Aquitain. Il regroupe dans une même gouvernance le Conseil régional, les services de l’Etat, les Conseils départementaux de la Gironde, des Landes et des Pyrénées Atlantiques, 2 communautés d’agglomération et 10 communautés de communes du littoral. Ses membres se retrouvent autour d’un planpartagé de développement du littoral aquitain. Au sein du GIP Littoral sont élaborées et définies de façon concertée des politiques qui concernent l’organisation de l’espace littoral, la gestion de la bande côtière et l’aménagement touristique durable. Le GIP Littoral Aquitain a notamment élaboré une stratégie de gestion de l’érosion de la frange littorale qui a pour vocation de se décliner localement. Lancée en juillet 2009 et finalisée en juin 2012, cette stratégie s’est appuyée sur une étude menée sur les sites tests de Lacanau, Contis et Ciboure. A partir des résultats obtenus, cette stratégie propose à l’ensemble des acteurs publics du littoral aquitain une vision partagée permettant de faire face aux risques d’érosion côtière. Après les fortes tempêtes survenues entre décembre 2013 et mars 2014, il a fallu actualiser le diagnostic de sensibilité à l’érosion côtière et livrer de nouveaux chiffres clés de l’érosion en Aquitaine en tenant compte de cet épisode exceptionnel. Ils ont été produits par l’Observatoire de la Côte Aquitaine et le GIP Littoral Aquitain. Aujourd’hui, 7 collectivités du littoral, dont la communauté de communes de Mimizan, se sont dotées, ou sont en cours d’élaboration, d’une stratégie locale de gestion du trait de côte.