[Aller au menu]

à l'écoute des entrepreneurs

  • Citoyenneté
Le 21 novembre 2018

CLAIRE LEROUX, Adjointe au maire en charge du commerce et de l’artisanat 
Bien que le développement économique reste une prérogative communautaire, il n’en demeure pas moins que la politique de l’équipe municipale favorise une véritable dynamique dans ce domaine. Les travaux de rénovation urbaine conduits dans la station balnéaire, comme au bourg avec le lancement de la requalification de la place des Ormes, ont transformé Mimizan. La ville attire aujourd’hui de nouvelles enseignes, comme des commerçants saisonniers qui croient en son potentiel et font le pari d’une saison plus longue. Nous avons défendu le projet d’extension de la zone de chalandise porté par Christophe Landon, le PDG du Centre E. Leclerc de Mimizan, qui a volontairement choisi de réaliser le Centre commercial du Born en y associant d’autres enseignes de qualité et aux activités complémentaires. À la création d’emplois s’est aussi ajouté la volonté de limiter le phénomène de l’évasion commerciale préjudiciable au commerce local. 

La requalification de la place des Ormes a pour but de redynamiser le centre-bourg et les commerces de proximité. J’ai animé un groupe de travail auquel étaient associés les commerçants. Des réunions régulières nous ont permis de définir un projet et de déterminer le phasage des travaux en tenant compte de leurs remarques. Dans un second temps, nous envisageons également de relier la place des Ormes au centre Claude Monet qui aujourd’hui se tournent le dos. C’est dans le même esprit que nous avions entrepris la requalification des rues du centre de la station balnéaire, comme par exemple la rue du Casino où les travaux et les aménagements ont fait l’objet d’une concertation avec les commerçants. L’attractivité de la ville de Mimizan et son dynamisme se mesurent aussi au grand nombre de reprises de commerces ou de nouvelles installations. Nous sommes très souvent sollicités pour une parution dans la rubrique «Nos commerçants ont du talent» du journal municipal, ce qui est une manifestation de cette vitalité. Enfin, nous nous sommes assurés de la qualité de l’ensemble des marchés hebdomadaires ou de saison, à la plage comme au bourg, en relation avec les commerçants non-sédentaires. Nous avons créé une braderie de fin de saison avec les commerçants de la plage et les dates de fermeture des rues semi-piétonnes sont fixées avec eux.