[Aller au menu]

Sécurité routière et prévention

  • Cadre de vie
Le 21 novembre 2018

Le « Permis Piéton » est une grande opération nationale de sensibilisation des enfants aux dangers de la rue. Il permet d’enseigner aux élèves les règles de la circulation piétonne comme le sens de la responsabilité individuelle. C’est un outil pédagogique à la disposition des enseignants dans le cadre de l’Attestation de première éducation à la route (APER). 

L’un des agents des services de la police municipale, Steve Dawson, formé à la prévention routière, intervient auprès des classes des écoles de Mimizan pour faire passer le « Permis Piéton ». Ses interventions à la demande des enseignants se déroulent en trois temps : un atelier pédagogique permet de poser les règles élémentaires de sécurité pour les piétons et assure un apprentissage de la signification des panneaux routiers, puis les élèves répondent à un questionnaire à choix multiples comportant 12 questions et enfin, les « Permis Piéton » leur sont remis. Depuis 2017, ce dispositif a été élargi à l’apprentissage du vélo afin que les enfants acquièrent les règles du code de la route et un comportement cycliste responsable et autonome. 

L’ÉCLAIRAGE PUBLIC 

Nous avons poursuivit la modernisation de notre éclairage public avec bien entendu le soucis de remplacer les luminaires vétustes par des équipements plus performants et moins gourmands en énergie, mais aussi avec la volonté d’améliorer ainsi la sécurité de nos concitoyens. Depuis 2014, cet effort d’équipement a coûté 1,3 million d’€ et les travaux ont été réalisés par le Syndicat d’équipement des communes landaises (Sydec) qui les finance également à hauteur de 75 %.

LE PVE A REMPLACÉ LE CARNET À SOUCHES

Depuis 2014, les agents de police municipale sont équipés d’outils électroniques qui permettent d’enregistrer numériquement les éléments de l’infraction et de les transmettre directement au Centre national de traitement de Rennes. Le Procès-verbal électronique est un système sûr et équitable et aussi rigoureux. L’avis de contravention est directement adressé au domicile du contrevenant et il est possible de contester l’infraction. Les éléments de la contestation sont redirigés vers l’officier du ministère public du lieu où a été commise l’infraction et après vérification, la réponse parvient par voie postale. En 2015, sur un total de 3 145 contraventions dressées à Mimizan, 150 ont fait l’objet d’une procédure de contestation et seulement une vingtaine ont été annulées, soit 0,6 %. Cette même année, l’augmentation du tarif des amendes pour stationnement très gênant, décidée par le Gouvernement, a aussi eu pour conséquence celle du nombre de réactions et de contestations de la part des automobilistes. 

SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET AMÉNAGEMENTS URBAINS 

L’équipe municipale a engagé, avec les services de police, une réflexion sur des aménagements urbains dont les objectifs sont l’augmentation des places de stationnement et de dissuader les automobilistes de se garer sur des emplacements qui leur sont interdits, tout en préservant la sécurité des cyclistes et des piétons. Un parking a été ouvert entre le Parnasse et le Forum, une partie de l’avenue de Bayonne qui jouxte la place Félix- Poussade est en sens unique les jours de marché, libérant ainsi une voie pour le stationnement, des bornes dissuasives ont été posées sur certains trottoirs et à la faveur de travaux de rénovation de rues à la plage, de nouvelles places de parking ont été créées, notamment rue des Pinasses. Grâce à ces aménagements, le nombre de contraventions en période hivernale est passé de 200 à 54 et a été divisé par 3 depuis le début de l’année 2016. Enfin, des arrêtés municipaux ont modifié les vitesses maximum autorisées sur 3 axes de la commune, les abaissant à 50 km/h sur l’avenue de la Plage ou au contraire les augmentant à 70 km/h sur une partie de la rue de Cadette et de la rue de la Papeterie.