[Aller au menu]

Trouver des ressources pour investir

  • Finances
Le 21 novembre 2018

La ville de Mimizan poursuit un programme pluriannuel d’investissements ambitieux. Pour équilibrer, en recettes, sa section d’investissement, la commune peut compter sur la capacité d’autofinancement de sa section d’investissement et sur des demandes systématiques de subventions auprès de l’État et d’autres collectivités. Mais cela reste insuffisant et c’est bien la politique de cessions foncières qui est la clé de voute d’un effort en investissements aussi important avec près de 2,5 millions d’€ de recettes depuis 2014. Sans ces cessions foncières pour soutenir la même politique de rénovation urbaine, il faudrait soit augmenter les impôts de façon substantielle ou recourir à l’emprunt. 

Que sont ces cessions foncières ? Il s’agit de la vente de terrains communaux qui ne peuvent servir à la réalisation d’équipements publics, des espaces dans d’anciens lotissements, de petites surfaces constructibles et facilement viabilisées; ces terrains sont consacrés à la construction de résidences principales et permettent à des Mimizannais de réaliser leur projet immobilier à des prix attractifs. En parallèle, la ville constitue aussi des réserves foncières, réalise des échanges judicieux et optimise ainsi son patrimoine. 

Enfin, la ville de Mimizan utilise des montages juridiques, comme dans le cadre de la délégation de service public des deux campings du lac et de la plage. Cela lui a permis de se dispenser d’un investissement de 6 millions d’€ qui était nécessaire pour mettre ces équipements aux normes et proposer une offre de loisirs en adéquation avec la demande de sa clientèle familiale. Grâce à ce contrat, c’est le délégataire qui réalise les investissements : complexe ludo-aquatique à la plage, nouveaux hébergements à la plage et au lac. La commune reste propriétaire et comme tel, elle perçoit de nouvelles recettes que lui verse le délégataire pour l’exploitation des campings.

DES TRAVAUX EN RÉGIE 

Avec un panel assez complet de corps de métiers, les ateliers municipaux réalisent aussi de nombreux travaux en régie. On leur doit la pose de la clôture et du portail du golf municipal, l’aménagement des accès aux plages sud le long de l’avenue de l’Océan, avec la réalisation des arceaux en inox pour les vélos, la mise en place d’un accès Handiplage sur l’esplanade de la Garluche, comme la rénovation complète des escaliers côté nord ou encore la réalisation de l’îlot central avec le passe-plats de la cantine de l’école maternelle du bourg. Les charpentiers municipaux ont entièrement reconstruit la passerelle de la promenade fleurie, côté camping, le printemps dernier. Une opération qui a coûté 20 000 € en tout, soit près de la moitié de ce qu’il aurait fallu prévoir pour l’intervention d’une entreprise externe.

 

DENIS SANNA, Conseiller délégué aux achats et marchés publics 

Optimiser nos dépenses. 
Notre politique de gestion rigoureuse passe également par la recherche des meilleures prestations et travaux en maîtrisant les coûts. Cette recherche d’optimisation des dépenses est au coeur de ma délégation d’élu. Les nombreux marchés publics que lance la collectivité permettent de choisir les entreprises qui proposent le meilleur rapport qualité/prix et ceci quel que soit le montant du marché.